Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 – Vivre l’évangile (Romains 8, Matthieu 9, Galates 3)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous sentez-vous parfois « épuisé(e) et impuissant(e) » ? On entend toutes sortes d’opinions différentes et elles ne peuvent pas toutes être justes. Même si vous pensez avoir raison, il y a toutes sortes de gens qui pensent que vous avez manifestement tort. Même si vous êtes confiant d’avoir la bonne compréhension, êtes-vous impuissant(e) à changer les choses ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce qu’elle nous enseigne sur la manière de vivre correctement l’évangile de Jésus-Christ !
 
I.  L’espérance et la gloire
 
1.     Lisez Romains 8.14. De quelle façon ce verset suggère-t-il que nous pouvons être confiants dans opinion ? (Les enfants de Dieu sont conduits par l’Esprit saint.)
 
2.     Lisez Romains 8.15. Quand vous pensez au fait d’aider les plus nécessiteux, cela vous fait-il sourire ? Cela vous fait-il penser que vous devriez faire cela même si vous ne le voulez pas ?
 
a.      Que suggèrent ces versets à propos de notre attitude ? (L’attitude selon laquelle « je dois serrer les dents et agir comme cela » est celle d’un esclave. Ces versets suggèrent que notre relation avec Dieu nous incitera à vouloir aider. Nous ne ferons pas la grimace.)
 
3.     Lisez Romains 8.16. Dieu nous donnera-t-il des directives sur ce que nous devons penser et qui nous devons aider ? (L’Esprit saint nous parle pour nous aider à savoir quand nous devrions aider ou non. Ma femme a de belles histoires à raconter sur des moments où l’Esprit saint lui a donné un fort sentiment pour aider quelqu’un, ce qui s’est avéré juste après coup.)
 
a.      Ces textes disent que nous sommes « enfants de Dieu ». Les enfants font-ils toujours les choses de la bonne manière ? (Quand j’étais à la faculté de droit, il y avait un étudiant qui portait le même jeans déchiré tous les jours et des chaussures à semelles en caoutchouc sans chaussettes. Quand le temps s’est rafraîchi, j’ai décidé de lui acheter des chaussettes et, si je pouvais me le permettre, des chaussures ordinaires. Quand je lui ai parlé de l’aider, il s’est avéré que j’ignorais de façon plutôt embarrassante les styles de mode parmi les riches. Ses parents étaient propriétaires d’une entreprise de renommée nationale, il était diplômé de l’Université de Yale, ses chaussures à semelles en caoutchouc étaient des chaussures de bateau Sperry – le genre que vous porteriez sur un yacht. Ses chaussures coûtaient plus cher que les miennes !)
 
4.     Lisez Romains 8.17. Quel genre de « souffrance » s’agit-il ? (Les souffrances de Jésus étaient en rapport avec son aide à notre égard !)
 
5.     Lisez Romains 8.18. Que promet Dieu à ses enfants s’ils souffrent en le suivant ? (La gloire.)
 
a.      Cette gloire n’est-elle donnée que lorsque nous arrivons au ciel ? Le texte dit : « la gloire qui va être révélée ». Cela pourrait-il signifier que l’âme généreuse, ou l’âme dévouée, verra sa gloire ici ?
 
b.      Quel genre de gloire s’agit-il ? Est-ce d’avoir de l’argent ? de l’honneur ? ou alors, s’agit-il de mieux refléter Jésus ?
 
i.       Cela pourrait-il être tout cela ?
 
6.     Laissez-moi partager mon expérience de vie et vous déciderez. Pendant de nombreuses années, j’ai conduit des voitures très bon marché que Dieu a mises sur mon chemin (j’aime marcher et ces voitures étaient littéralement sur mon chemin). Une fois j’ai acheté une Honda pour le prix de chaussures. Je l’ai mise en marche et j’étais convaincu que je devais proposer de la vendre à une pauvre femme de l’église pour le même prix que je l’avais payée. Cette femme a regardé la voiture et m’a demandé pourquoi, en tant qu’avocat, je conduisais une voiture aussi humble. Puis elle a refusé ma proposition ! J’ai conduit cette voiture pendant des années pour aller au travail, et je l’ai finalement donnée à des parents qui en avaient besoin. Il y a quelques années, j’ai acheté une très belle voiture qui a été récemment détruite dans un accident. Ma femme me dit que la « gloire » de ma voiture récente découle de la « souffrance » de mes autres pauvres voitures. Qu’en pensez-vous ?
 
7.     Lisez Romains 8.19-22. Certains suggèrent que la création est frustrée, souffrante et gémissante à cause de notre incapacité à protéger adéquatement l’environnement. Est-ce ce qu’on entend ici par « l’esclavage du périssable » ?
 
a.      Notez que ce dépérissement est dû à la « volonté » d’un être non déclaré. Qui est-ce ? (J’ai consulté deux études étymologiques et elles suggèrent que l’expression « à cause de celui qui l’y a soumise » est une référence à Dieu. Les humains ont péché contre la loi de Dieu, déclenchant ainsi le déclin de tout. C’est l’impact du péché et non d’une défaillance environnementale spécifique.)
 
8.     Lisez Romains 8.23. Qu’est-ce qui va soigner notre souffrance et notre monde en déclin ? (La seconde venue de Jésus.)
 
a.      Que cela suggère-t-il sur le fait de vivre l’évangile ? (L’évangile est un évangile d’espérance. Nourrir quelqu’un qui autrement mourrait de faim est un besoin immédiat important. Mais donner de l’espoir à une personne pour la seconde venue de Jésus est l’objectif le plus important.)
 
II.  Un enseignement équilibré
 
1.     Lisez Matthieu 9.35. Comment Jésus modélise-t-il notre « objectif plus élevé » ? (Premièrement, Jésus commence par « enseigner » et « proclamer la bonne nouvelle ».)
 
2.     Lisez Matthieu 9.36-38. Quelle est la relation entre proclamer l’évangile et aider ceux qui souffrent ? (Pendant que Jésus proclame l’évangile, il voit les gens souffrir et il a de la compassion pour eux.)
 
a.      Sans aucun doute, Jésus guérit parce qu’il a de la compassion. Mais le langage du verset 36 attribue la compassion de Jésus à autre chose. De quoi s’agit-il ? (« Les foules […] étaient lassées et abattues, comme des moutons qui n’ont pas de berger ».)
 
b.      Quel remède suggère Jésus ? (Envoyer davantage d’ouvrier dans le champ pour la « moisson ».)
 
3.     Lisez à nouveau Matthieu 9.36 et la déclaration selon laquelle les gens étaient « lassés et abattus ». Comment sont-ils lassés et abattus et que devrions-nous faire en tant qu’ouvriers pour résoudre le problème ? (Jésus ne semble pas faire référence à des problèmes physiques, mais plutôt à un enseignement religieux nuisible et à un manque de leadership approprié.)
 
a.      Qu’est-ce que vous considérez comme étant un enseignement nuisible ? (L’enseignement nuisible d’alors est le même que l’enseignement nuisible d’aujourd’hui. Les soi-disant bergers se concentrent sur des questions mineures plutôt que sur la justice, la miséricorde et la fidélité. Cela met indûment l’accent sur les choses qui importent peu tout en ignorant les choses importantes. Lisez Matthieu 23.23. Jésus dit que tout compte.)
 
4.     Voici une autre histoire à considérer. Lors d’une retraite spirituelle, je mangeais à table à côté d’un célèbre évangéliste. Un membre de l’église est venu me montrer un condiment qui était à disposition pour notre repas. Il pensait que ce condiment était malsain et qu’il ne devait pas être mis à disposition à l’occasion d’un repas d’église. Quand il est reparti, l’évangéliste m’a dit : « Il y a beaucoup de coquilles dans notre église ». J’ai ri d’acquiescement. Nous nous focalisions sur la grâce, et non sur les ingrédients. Plusieurs années plus tard, j’étais en réunion avec ce même évangéliste. Il avait encore un fort surpoids et je pouvais voir qu’il avait des problèmes de santé. Il m’est venu à l’esprit que s’il avait accordé un peu plus d’attention aux questions de santé dans le passé, sa vie aurait été meilleure à ce moment-là. Qu’en pensez-vous ?
 
5.     Lisez Éphésiens 2.8-9 et Matthieu 7.3-5. Je viens d’écrire quelque chose de négatif sur un évangéliste qui a dévoué sa vie à prêcher l’évangile. Que nous enseignent ces textes sur notre attitude envers les autres ? (Nous devons accepter qu’aucun d’entre nous n’est parfait. Nous devons éviter de critiquer. Entre la « coquille » et l’évangéliste en mauvaise santé, je pense que l’évangéliste avait la meilleure compréhension de la Bible. La Bible dit que nous sommes tous imparfaits et que nous sommes sauvés par la grâce. Personne ne devrait se vanter.)
 
a.      En quoi une attitude qui évite de nous vanter de nos œuvres nous aide-t-elle à faire avancer l’évangile ? (Une telle attitude focalise la lumière sur Jésus.)
 
6.     Lisez Galates 3.24-28. Ce texte est souvent cité, mais je ne suis pas sûr qu’il soit bien compris. Pourquoi y avait-il autrefois une distinction entre juif, non-juif, esclave, libre, homme et femme ? (La loi.)
 
a.      Pourquoi la loi créerait-elle une telle distinction ? Normalement, l’État de droit apporte l’égalité ! (Le peuple juif croyait qu’il était supérieur parce que la loi lui avait été donnée. Les Juifs croyaient être de meilleurs observateurs de la loi.)
 
b.      Quel est le grand élément de l’égalité maintenant ? (La justification par la foi en le sacrifice de Jésus à notre place.)
 
c.      Quelle attitude doit résulter de cela ? (Nous avons tous besoin de salut. Nous sommes tous égaux devant la croix.)
 
i.       Quel est le statut de ceux qui n’acceptent pas Jésus ?
 
7.     Cher(ère) ami(e), Jésus nous appelle à l’obéissance en toutes choses, afin que notre vie soit meilleure. Mais notre priorité doit être le salut par la foi en Jésus et le partage de cette foi avec les autres. Pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint de travailler dans votre cœur, afin que vous ne vous sentiez plus « lassé(e) et abattu(e) » ?
 
III.    La semaine prochaine : Vivre l’espérance du retour de Jésus.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don