Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 – Un ministère pour chaque membre (Éphésiens 4, 1 Corinthiens 12, Jean 4)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons abordé la différence entre le témoignage (l’histoire personnelle que nous avons à raconter) et l’évangélisation (notre explication de l’évangile). Nous avons discuté l’idée de l’évangélisation du type « nudge » (à coups de coude) – qui nous oblige à être attentifs à chaque situation et à chaque parole que nous disons, afin de ne pas pousser les gens à s’éloigner de l’évangile, plutôt qu’à s’en rapprocher. En ce qui concerne notre propre histoire, il est difficile de se tromper, en revanche dans le cas de l’évangile certains d’entre nous ne sont pas sûrs de la façon de bien le raconter – ou même de notre propre rôle dans l’explication. Dès lors que nous pouvons nous tromper, devons-nous laisser cette « affaire délicate » aux experts – ceux que nous payons pour évangéliser ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.       Le ministère d’évangélisation pour chaque membre ?
 
1.     Lisez Éphésiens 4.1-2. Quel appel est fait à chacun d’entre nous ? (Être humbles, patients, doux et pleins d’amour. Vivre une vie digne d’être appelés des Chrétiens.)
 
a.      S’agit-il là de témoignage ?

2.     Lisez Éphésiens 4.3-6. Le ministère d’évangélisation est-il quelque chose que nous pouvons faire seuls dans notre coin ? (Non. L’unité est une priorité.)

3.     Lisez Éphésiens 4.7-8. Quel rôle existe-t-il, s’il y en a un, pour l’individu ? (L’individu est une partie importante de l’ensemble. C’est l’individu, et non l’ensemble, qui reçoit des « dons ». Ces dons (« grâce ») ont été « accordés selon la mesure du don du Christ ».)
 
a.      Je pense généralement à la grâce comme un don de salut de la part de Dieu pour moi. Peut-il y en avoir différents niveaux ? (Non. Il est difficile d’imaginer que Dieu ne donne que 50% du salut à certains. Dans ce contexte, la grâce doit signifier d’autres sortes de dons de la part de Dieu.)
 
b.      Que cela nous suggère-t-il quant à l’œuvre pour l’évangile ? (Nous ne sommes pas des parties identiques de l’ensemble. Au lieu de cela, nous sommes des individus, avec des dons individuels. L’étendue et le type de don varient. Mais nous travaillons tous comme un ensemble.)

4.     Lisez Éphésiens 4.11-13 (traduction à la Colombe). Sommes-nous tous évangélistes ? (Clairement non.)

a.      Le titre de cette étude est-il mal choisi ? Si seuls certains ont le don d’évangéliser, alors seuls certains d’entre nous sont appelés à évangéliser, n’est-ce pas ? (Si le titre était « Le ministère d’évangélisation pour chaque membre », nous aurions un problème. Mais le titre est « Un ministère pour chaque membre ». Cela signifie simplement que chacun a un rôle dans le ministère d’évangélisation.)
 
b.      Lisez à nouveau les dons spécifiques listés dans ces versets. Quelle relation ont ces dons avec l’évangile ? (Chacun d’entre eux est orienté vers la promotion de l’évangile.)
 
c.       Quel est le but de tous ces dons ? (La promotion de l’unité dans la foi, la promotion de la connaissance de Jésus, le développement des Chrétiens vers la maturité, et l’enseignement pour atteindre la « stature parfaite du Christ ».)

5.     Lisez 1 Corinthiens 12.7-11. En quoi cette liste de dons diffère-t-elle de la liste que nous venons d’étudier ? (La liste précédente concernait des œuvres. Cette liste concerne des compétences.)

a.      Qu’y a-t-il de commun entre les deux listes ? (Ces œuvres et compétences viennent de Dieu, dans la mesure qu’il définit. Ils sont là pour le bien de l’ensemble du corps des croyants.)
 
6.     Que devons-nous alors conclure sur notre obligation personnelle, relativement au ministère ? (Nous devons définir quelles compétences et dons Dieu nous a donnés, et ensuite accepter le travail approprié qui nous est confié.)
 
7.     La liste des tâches ne me semble pas être d’un niveau très détaillé. La liste des compétences me semble impressionnante. Qu’en est-il si nous n’avons pas choisi ces dons et compétences ? (Lisez 1 Corinthiens 12.11-13. Le verset 11 dit que « chacun » reçoit (au moins) un don. Nous avons tous un rôle, un ministère, d’une sorte ou d’une autre.)

II.     Comment savoir quel est notre travail ?

1.     Lisez 1 Corinthiens 12.14-21. Je vois trois types d’extrêmes dans l’église. Certains membres disent qu’ils n’ont pas de rôle ou travail particulier parce qu’ils n’ont pas de compétence particulière. Certains membres veulent prendre des rôles de plus « haut » niveau, mais ne sont pas qualifiés. Quand ils ne les obtiennent pas, ils se vexent, se mettent en colère et quittent l’église. Certains membres occupent des fonctions élevées et ne valorisent pas bien le travail des autres. Quelle est la solution à ces situations extrêmes ? Il manque à chacun un ou plusieurs autre(s) don(s). Nous devons nous focaliser sur nos dons et valoriser ceux qui ont d’autres dons – des dons que nous ne possédons peut-être pas.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 12.27-31. Est-il approprié pour un « pied » de vouloir être un « œil » ? (Il nous est dit que nous devons « nous passionner pour les meilleurs dons ». Il n’y a pas de mal à avoir de l’ambition pour faire de grandes choses pour Dieu. Mais jusqu’à ce que ce don nous soit donné, ceux qui occupent des fonctions de pieds et de mains doivent être d’excellents pieds ou mains, plutôt que de se plaindre de ne pas être des yeux et des nez. Un point important est de bien faire la différence entre l’ambition pour faire avancer le Royaume de Dieu et l’ambition pour avancer soi-même.)
 
III.  Comment marche l’évangélisation

1.     Lisez Jean 4.35. Quand est-ce le moment de nous engager dans l’évangélisation ? (Maintenant. Nous devons ouvrir nos yeux pour voir les opportunités d’évangélisation.)

a.      Si vos yeux ont été fermés, comment pouvez-vous les ouvrir ? (Le simple fait d’être attentif est une façon. Mais la meilleure façon est de demander à l’Esprit saint d’ouvrir vos yeux.)
 
2.     Lisez Jean 4.36-38. Qu’est-ce qui est inhabituel et qui vous frappe dans ce travail ? (Nous avons des rôles complètement différents dans l’évangélisation. Tout le travail se fait par peu de gens. Le travail le plus excitant est de « recueillir du fruit » pour la vie éternelle.)
 
3.     Résumons tout cela. Nous avons appris que tout le monde n’est pas un « évangéliste » (Éphésiens 4.11 (traduction à la Colombe)). Nous avons appris que nous avons tous des dons et des compétences différents (1 Corinthiens 12.7-10). Nous avons appris que même les évangélistes ont différents rôles dans l’évangélisation. Cela signifie-t-il que certains d’entre nous sont libérés du service, dès lors qu’il s’agit d’évangélisation ?

a.      Revenons à notre dernière étude. Quelle est la différence entre le témoignage et l’évangélisation ? (Le témoignage est le fait de raconter notre histoire personnelle. L’évangélisation est le fait d’expliquer l’histoire de l’évangile.)

b.      Qui a le plus de talent, le meilleur don, pour raconter votre histoire ? (Vous ! Nous sommes appelés à parler à ceux que nous connaissons et à répondre de ce que Dieu a fait dans notre vie. Nous pouvons raconter des histoires au sujet des bénédictions de Dieu et de sa guidance. Nous pouvons témoigner sur nos erreurs en nous détournant de Dieu.)
 
c.       Devez-vous appeler un expert pour expliquer l’histoire de l’évangile ? (Si vous êtes « l’homme au jambon » dont nous avons parlé la semaine dernière, alors vous devriez appeler ceux qui ont le don d’évangélisation. Mais chacun doit savoir (ou apprendre) l’histoire de base de l’évangile : que le Dieu de l’Univers est descendu du ciel, s’est humilié lui-même en devenant un humain, a vécu une vie parfaite à notre place, est mort volontairement sur la croix pour nos péchés, et est ressuscité d’entre les morts pour retourner au ciel. Jésus nous offre l’opportunité de confesser nos péchés, d’accepter sa vie parfaite à la place de notre vie imparfaite, d’accepter la mort de Jésus à notre place, et de vivre dans la promesse de la résurrection pour la vie éternelle !)
 
4.     Quand j’étais enfant, mon père faisait un peu de jardinage avec mon « aide ». De cela, je sais que l’agriculture implique toutes sortes de travaux différents. Avez-vous déjà visité une église en mauvais état ? Avez-vous déjà visité une église sale ? Avez-vous déjà visité une église qui avait des sièges inconfortables et une décoration intérieure épouvantable ? Pensez-vous que ceux qui travaillent pour rendre l’église propre, en bon état, et confortable tant pour le postérieur que pour les yeux sont des évangélistes ? (Absolument ! Si vous pensez « J’aime être ici », alors vous êtes plus enclins à pensez « Je veux rester et me focaliser sur le message ».)

a.      Quelles autres sortes de travaux d’« évangélisation » trouvons-nous dans l’église, que nous ne considérons habituellement pas comme de l’évangélisation ? (Les personnes qui s’occupent de l’accueil ! Un accueil amical et chaleureux vous rend content(e) de venir.)

b.      De la même manière que nous devrions regarder à chaque parole et à chaque opportunité d’évangélisation, devrions-nous également regarder à chaque aspect de notre église et de notre programme d’église ? (Parfois nous ne prenons pas le programme au sérieux. Combien de fois le programme n’est-il pas le résultat d’une planification de dernière minute, ou alors n’est-il pas rempli avec des volontaires de « dernière minute » ou avec des gens qui semblent avoir été recrutés pour une activité trente secondes avant qu’ils ne parlent ? Rien de tout cela ne pousse dans la bonne direction.)
 
5.     Cher(ère) ami(e), il n’y a rien de mal à dire « Je laisse l’évangélisation à l’évangéliste qualifié ». Mais vous êtes la personne qualifiée dès lors qu’il s’agit de votre témoignage. Toutes sortes de tâches et de dons font partie de l’évangélisation. Vous ne pouvez pas laisser votre don et votre travail à quelqu’un d’autre. Voulez-vous vous engager aujourd’hui à vous focaliser sur vos dons, et vous efforcer d’atteindre l’excellence pour faire avancer le Royaume de Dieu ?
 
IV.    La semaine prochaine : Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner.
 

faire un don