Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 08 – La Création : la Genèse comme fondement, 1ère partie (Genèse 1 & 2, Jean 1, Apocalypse 14)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Nous avons étudié quelques textes du livre de la Genèse au cours des dernières études, mais cette semaine nous allons approfondir la Création et les conclusions qui en découlent. Interpréter la Genèse comme un récit historique, par opposition à une analogie, ou pire un mythe, est essentiel à une interprétation correcte de la Bible. Creusons ce sujet à travers notre étude de la Bible de cette semaine !
 
I.  Le commencement
 
1.     Lisez Genèse 1.1. Quelle information importante trouvez-vous dans ce verset ? (La terre et les cieux ont un commencement. Ils ont été créés par une action de Dieu.)
 
2.     Lisez Jean 1.1. Qui était avec Dieu dans cet événement ? (Lisez Jean 1.14. Ce verset explique que Jésus est la « Parole » et que Jésus était avec et est Dieu. Cela est bien sûr un argument puissant pour notre compréhension de la Trinité.)
 
3.     Lisez Jean 1.2-3. Quelle explication supplémentaire sur la Création nous donnent ces versets ? (« Tout est venu à l’existence » par Dieu (Jésus).)
 
4.     Lisez Psaumes 19.1-2. Que nous disent ces versets à propos de la preuve de ce que dit la Bible ? (Ils nous disent que « les cieux proclament la gloire de Dieu » et « la voûte étoilée révèle ce qu’il a fait ».)
 
a.      Est-ce vrai ? Est-ce que la compréhension de l’astronomie et de l’astrophysique confirme ce que Genèse 1 et Jean 1 racontent ? (Oui ! Les astronomes ont remarqué que les étoiles « tirent vers le rouge ». Nous comprenons tous que le mouvement affecte les ondes sonores. Si vous vous tenez près d’une voie ferrée, le son change à mesure que le train s’approche puis s’éloigne. Les ondes sonores sont « groupées » à l’approche et « étendues » lors de l’éloignement. Il en va de même pour les ondes lumineuses. En observant ces dernières, les scientifiques ont pu en déduire que l’univers s’étendait lentement dans toutes les directions. Cela signifiait que l’univers avait une origine commune, un commencement, qui pourrait être calculé.)
 
5.     Si tant la science que la Bible nous disent que les cieux et la terre ont un commencement, devrions-nous accepter ce fait ?
 
II.  Les jours de la Création
 
1.     Lisez Genèse 1.3-5. Quelle était la durée de cette journée selon la description qu’en fait Moïse (inspiré par l’Esprit saint) ? (Les humains comprennent « le soir » et « le matin » comme décrivant une période de temps de 24 heures.)
 
a.      Cette description ressemble-t-elle à une analogie ? (C’est très précis. La conclusion raisonnable est qu’il est question d’un jour littéral.)
 
2.     Lisez Genèse 1.14. Cela se passe plus tard dans la Création. Quel est le but de ces « lumières dans les cieux » ? (Elles servent à « fixer » des moments sacrés. Elles sont instaurées comme des marques pour mesurer le temps.)
 
a.      Que cela suggère-t-il à propos du « soir » et du « matin » que nous avons lus ? (Cela provoque une petite incertitude dans mon esprit. D’une part, la gestion du temps vient plus tard, et d’autre part la description que nous avons lue précédemment semble anticiper la création des marques du temps.)
 
3.     Lisez Genèse 2.4 (version TOB). Le texte originel hébreu utilise le mot « yom », traduit dans la version TOB et dans la version NBS par « jour ». La version NFC et les autres brouillent les pistes en le traduisant par « quand », « au moment », ou encore « lorsque ». Il s’agit du même mot hébreu utilisé de façon constante dans les deux premiers chapitres de la Genèse pour signifier « jour ». Quelle et la durée d’un « jour » (« yom ») ici ? (Ici, cela signifie au moins six jours. Les chapitres 1 et 2 du livre de la Genèse contiennent le récit complet de la Création. Si vous prenez la Bible littéralement, et que vous voyez que « yom » (« jour ») est utilisé pour signifier autre chose qu’une période de 24 heures littérales, qu’est-ce que cela suggère quant à la bonne compréhension de « yom » ? (Cela signifie qu’il pourrait ne pas être limité à 24 heures.)
 
a.      Y a-t-il une quelconque bonne raison de considérer les « longs jours » dans la Création ? (Si la raison est d’accommoder la théorie de l’évolution, la réponse est « non », car cette théorie est en contradiction directe avec le récit de la Création. Mais si la raison est d’aligner la révélation de Dieu dans la Bible avec la révélation de Dieu dans la nature, alors cela semble une raison légitime pour considérer l’idée.)
 
4.     Parcourez Genèse 1. Les six jours sont-ils tous définis comme ayant un « soir » et un « matin » ? (Oui.)
 
a.      Qu’est-ce que cela nous suggère ? (Cela suggère qu’il s’agit littéralement de journées de 24 heures. Je pense que le meilleur argument est que les jours de la Création sont des journées de 24 heures littérales. Mais je ne suis pas dogmatique à ce sujet, car il y a un argument raisonnable basé sur une lecture littérale du livre de la Genèse, selon lequel « yom » peut signifier plus que 24 heures.)
 
III.  Le sabbat
 
1.     Posons la question qui risque de vraiment troubler le lecteur. Et si tous les jours de la Création ne sont pas de 24 heures littérales, quel impact cela a-t-il sur le sabbat (voir Genèse 2.1-3) ? (Je ne pense pas du tout que cela compromette l’observance du sabbat. Le sabbat commémore toujours la Création. Exode 20.10 indique toujours que cette observance doit se faire le « septième jour » au sens littéral.)
 
2.     Lisez Apocalypse 14.6-7. Dans quelle mesure le récit de la Création est-il central pour l’évangile ? (Ce texte rapporte qu’un ange prêche la « bonne nouvelle éternelle » aux humains. Le début de cette bonne nouvelle est d’adorer notre Dieu Créateur.)
 
3.     Lisez Marc 2.27-28. Si les êtres humains étaient faits pour le sabbat, quelles sortes de règles d’observation du sabbat seraient appropriées ?
 
a.      Si le sabbat est fait pour les êtres humains, en considérant ce que nous avons étudié dans le livre de la Genèse, quel genre d’approche à l’observation du sabbat est appropriée ?
 
4.     Lisez Ésaïe 58.13-14. Comment pouvons-nous appeler le sabbat un « jour de joie » quand nous ne pouvons pas faire ce qui est un plaisir ?
 
a.      Ésaïe doit-il avoir une discussion avec Jésus pour déterminer ce que signifie pour les humains le fait que le sabbat a été fait pour les humains ? (Notez qu’Ésaïe parle du sabbat comme d’un jour qu’il faut « honorer ». Je pense que cela nous aide à comprendre. Nous pouvons nous délecter de choses qui sont cohérentes avec un jour mis à part pour célébrer Dieu en tant que notre Créateur.)
 
i.       La réponse que je viens de suggérer est-elle cohérente avec la remarque de Jésus selon laquelle le sabbat a été fait pour les êtres humains ?
 
IV.  Le mariage
 
1.     Lisez Genèse 2.22-25. Selon vous, que signifie pour un homme et une femme de devenir « une seule chair » ? (Lisez Matthieu 19.4-6. Il s’agit du mariage, et peut-être plus précisément du fait d’avoir des enfants.)
 
2.     Lisez Matthieu 19.3. Nous avons discuté de cette histoire dans une précédente étude de cette série. Selon vous, pourquoi les Pharisiens voulaient-ils savoir si une exception pouvait être faite à la règle du livre de la Genèse ?
 
a.      Devons-nous réagir de la même manière aujourd’hui envers ceux qui demandent une exception pour le mariage, selon les prérequis définis dans le livre de la Genèse ? (Jésus a rejeté les exceptions à la règle.)
 
b.      Combien de « Pharisiens » demandent aujourd’hui une exception à l’exemple du mariage donné dans le livre de la Genèse ? (La Cour suprême des États-Unis d’Amérique a jugé que le mariage entre deux personnes du même sexe est un droit constitutionnel. De plus en plus de personnes vivent ensemble sans être mariés.)
 
V.  Une vue d’ensemble
 
1.     Réfléchissez aux points du livre de la Genèse dont nous avons discuté. Combien d’entre eux sont aujourd’hui attaqués par le monde non-croyant ? (Ils sont tous gravement attaqués.)
 
a.      Selon vous, pourquoi est-ce ainsi ?
 
2.     Lisez à nouveau Apocalypse 14.7. Si nous rejetons le récit de la Création, quelle est la probabilité que nous rejetions l’idée du jugement ?
 
a.      Si nous croyons avoir évolué grâce au hasard et à la sélection naturelle, quel impact cela aura-t-il sur notre respect pour Dieu ? Comment cela affectera-t-il notre désir de lui rendre gloire ?
 
b.      Qu’est-ce que cette attaque concertée contre la théologie qui découle du récit de la Création suggère sur l’existence de Satan ? (Elle me fait penser qu’un cerveau est en guerre contre Dieu.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous croire au récit de la Création ? Voulez-vous accepter ce que Dieu nous a révélé sur nos origines et sur notre relation avec lui ? Si vous êtes incertain(e), pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint d’ouvrir votre esprit à la vérité de Dieu ?
 
VI.    La semaine prochaine : La Création : la Genèse comme fondement, 2e partie.
 

faire un don