Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 04 – La Bible – source fiable de notre théologie (Marc 7, Luc 16, Actes 15)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Toutes nos études sont centrées sur la Bible. Chaque question commence par la lecture d’un texte biblique. Toutes les églises et tous les groupes d’étude n’ont pas cette focalisation sur le texte biblique. Je me souviens avoir visité un jour un groupe d’étude biblique où tout le monde était assis en cercle. Ils avaient tous une Bible, qui était fermée, et ils avaient chacun un guide d’étude de la Bible ouvert. Les membres du groupe répondaient aux questions posées en se souvenant de ce qu’ils pensaient être écrit dans le guide d’étude, et souvent ce n’était pas une citation de la Bible. Quand j’ai lu un texte biblique et ensuite suggéré qu’il s’appliquait à la discussion, le leader du groupe semblait peiné de devoir ouvrir sa Bible et de trouver le texte ! Nous allons donc nous lancer dans notre étude aujourd’hui pour en savoir plus sur la Bible, qui est notre source d’autorité pour ce que nous croyons !
 
I.  La tradition et la culture
 
1.     Lisez Marc 7.1-4. Qui pense que les disciples suivent les meilleures pratiques ? (Je suis d’accord avec les responsables juifs sur cette question. Remarquez que seuls « quelques-uns » des disciples n’ont pas lavé leurs mains.)
 
2.     Lisez Marc 7.5. Comment auriez-vous répondu à cette question ? (Sans une connaissance complète du contexte, j’aurais répondu aux disciples : « Hé les gars, vous devriez vous laver les mains ».)
 
a.      Selon vous, ce lavement des mains est-il le même qu’un lavement régulier des mains ?
 
b.      Selon vous, la préoccupation première des responsables juifs était-elle l’hygiène ? (D’après ce que j’ai compris en examinant certains commentaires bibliques, les responsables juifs cherchaient à trouver des fautes chez Jésus, et ils parlaient d’autre chose que du lavement régulier des mains.)
 
3.     Lisez Marc 7.6-8. Que suggère la réponse de Jésus quant à savoir si la discussion porte sur l’hygiène courante ? Jésus parle de questions morales. Cela me suggère que les responsables juifs ne parlaient pas d’hygiène courante.)
 
4.     Étudions le texte que cite Jésus. Lisez Ésaïe 29.13. Comment décririez-vous les plaintes de Dieu à l’égard de son peuple ? (Ils disent des choses qu’ils ne pensent pas vraiment. Ils inventent leurs propres règles.)
 
a.      Que nous enseigne cela sur la véritable motivation qui se cache derrière les critiques des responsables juifs ? (Ce n’était pas une question de bon sens sur les bonnes pratiques sanitaires. Le « cœur » de ces leaders était loin de se préoccuper sincèrement de Dieu. Au lieu de cela, ils se préoccupaient plutôt des traditions humaines.)
 
b.      Quelles « traditions humaines » voyez-vous dans l’adoration dans votre église locale ? Quelles sont les traditions que vous avez rencontrées dans votre vie ? (J’étais étudiant à la faculté de droit à l’époque d’un mouvement contre-culturel très fort. Malgré cela, et le fait que j’étais sans le sou, je portais une cravate tous les jours. Quand je suis devenu avocat, je portais un costume au bureau bien après que les autres avocats aient cessé d’en porter un. Je portais un costume à l’église parce que je pensais que si je devais honorer un juge en portant un costume au tribunal, je devais honorer Dieu en portant un costume à l’église. Un jour, quelqu’un m’a suggéré que cette pratique pourrait décourager d’autres personnes, qui ne porteraient pas de costume, d’aller à l’église. Ma culture professionnelle était très différente de celle des autres.)
 
i.       Le port d’une cravate ou d’un costume pour aller à l’église est-il une « tradition humaine » ? (Rien dans la Bible ne l’exige. Je suis plutôt certain que Jésus n’a jamais porté de costume ou de cravate. Je me souviens plutôt que certains premiers Chrétiens aux États-Unis pensaient que le port de la cravate était un étalage inconvenant.)
 
ii.       Dans mon église actuelle, les dirigeants portent parfois des shorts pendant leur service religieux. Qu’en pensez-vous ? (Je doute que je porterai un jour des shorts à l’église, mais je crois que mon attitude est une question de tradition humaine.)
 
5.     Lisez Marc 7.9-13. Regardons une minute ce qu’est « Corban ». Que suggère le texte ? (Le texte suggère, et un commentaire biblique le confirme, qu’une personne pouvait déclarer un bien « Corban », ce qui interdirait de l’utiliser à d’autres fins que pour Dieu. De cette façon, même les parents ne pouvaient plus bénéficier de ce bien.)
 
a.      Jésus nous dit que cela est en conflit avec la Bible. Dans notre précédente discussion sur la tradition et sur notre habillement à l’église, est-ce que la tradition contredit la Bible ?
 
b.      Cela tend-il à soutenir les traditions qui ne sont pas en conflit avec la Bible ?
 
II.  Le bon sens
 
1.     Lisez Luc 16.1-3. Si vous deviez conseiller ce gérant, que lui suggéreriez-vous pour son avenir ? Que feriez-vous si vous étiez à sa place ?
 
2.     Lisez Luc 16.4-7. Est-ce ce que vous lui auriez suggéré ?
 
a.      Si ce n’est pas le cas, pourquoi pas ? (C’est malhonnête. C’est une trahison du maître. Ce gérant s’aide lui-même aux dépends de son maître.)
 
3.     Lisez Luc 16.8. S’agit-il d’une erreur d’impression ? Comment est-ce possible ?
 
4.     Lisez Luc 16.9-10. Comment expliquez-vous que cette conclusion sur l’importance d’être honnête soit cohérente avec la recommandation du maître ?
 
a.      Sur quel point précis le maître a-t-il félicité le gérant ? (Il a « agi habilement ».)
 
i.       Qu’est-ce que cela veut dire ?
 
b.      Selon vous, que sont « les richesses trompeuses » ? (Ce que le monde valorise : l’argent, l’influence, la beauté, et le pouvoir.)
 
c.      Que nous est-il dit de faire avec les richesses de ce monde ? (Les utiliser pour « se faire des amis ».)
 
i.       Nous est-il demandé d’être populaires ? (Je pense que cela veut dire que nous devons nous faire des amis pour le royaume de Dieu. Cela est cohérent avec la récompense d’être « reçu dans les demeures éternelles ».)
 
d.      Selon vous, cette parabole nous enseigne-t-elle à être malhonnête ? (Compte tenu des affirmations de Luc 16.10-12, cela ne peut pas être le cas.)
 
i.       Que nous enseigne cela sur le fait d’être des serviteurs de Dieu dignes de confiance ? (Il nous faut être habiles ! Il nous faut user de bon sens comme « les gens de ce monde » (Luc 16.8) utiliseraient le bon sens pratique.)
 
ii.       Réfléchissez à une question plus pointue : sommes-nous malhonnêtes en tant que serviteurs de Dieu si nous n’utilisons pas le bon sens ?
 
iii.       Sommes-nous des serviteurs dignes de confiance si nous faisons preuve de bon sens ?
 
e.      Comment cela nous aide-t-il à comprendre comment nous devons interpréter la Bible ? (Je ne pense pas que nous devions suivre la culture populaire ou ce qui est « politiquement correct », mais nous devons faire preuve de bon sens dans la façon dont nous interprétons la Bible et dont nous mettons en pratique ce qu’elle dit.)
 
f.      Une compréhension légèrement différente de cette parabole est que nous devrions utiliser notre argent (nos biens) en vue de notre avenir dans le ciel.)
 
III.  L’Esprit saint
 
1.     Lisez Actes 15.1-2. La circoncision est-elle une « coutume » ou une « tradition » ?
 
2.     Lisez Genèse 17.9-10, Lévitique 12.1-3, et Jean 7.22-23. Que suggèrent ces textes bibliques pour déterminer s’il ne s’agit que d’une tradition ?
 
3.     Poursuivons notre histoire. Lisez Actes 15.5-6. Comment caractériseriez-vous la décision qui doit être prise par l’église primitive ? Essayent-ils d’interpréter les Écritures ?
 
a.      Les dirigeants de l’église primitive constituent-ils un bon guide pour nous aujourd’hui sur la question de l’interprétation des Écritures ?
 
4.     Lisez Actes 15.7-8. Selon Pierre, quel rôle joue l’Esprit saint dans notre compréhension des Écritures ?
 
5.     Lisez Actes 15.12-13 et Actes 5.19-20. Comment les dirigeants de l’église primitive traitent-ils l’action de l’Esprit saint en interprétant ce qui semble être une déclaration très clairement contraire à ce que dit l’Ancien Testament ? (Il s’agit d’une zone très sensible. Nous ne voulons pas accepter les prophètes qui sont en contradiction avec la Bible et qui disent qu’ils se placent sous la conduite de l’Esprit saint. D’un autre côté, si l’Esprit saint agit sur de nombreux fronts pour promouvoir une compréhension différente de la Bible, nous devons y prêter attention.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous apprendre à faire la distinction entre la coutume, la culture et tradition, et l’enseignement de la Bible ? Voulez-vous faire preuve de bon sens dans l’application des enseignements de la Bible dans votre vie ? Voulez-vous rechercher la guidance de l’Esprit saint pour comprendre la volonté de Dieu pour votre vie ? Pourquoi ne pas vous y engager dès maintenant ?
 
IV.    La semaine prochaine : Par l’Écriture seule – sola Scriptura.
 

faire un don